coquelourde


coquelourde

⇒COQUELOURDE, subst. fém.
BOT., pop. Anémone pulsatille, ou plus rarement fleur de couleur rouge ou orangée, comme par exemple lychnis à couronne, narcisse, faux narcisse. La « pulsatilla vulgaris » est la coquelourde, la coquerelle, le coqueret, la coquerette, la clochette (GOURMONT, Esthét. lang. fr., 1899, p. 44) :
Qu'il est beau [le Mendiant] quand il va, de portail en portail,
Et que, chargé de coquelourdes et de menthes,
On le voit, rouge et vert, comme un saint de vitrail,
Passer dans les herbes fumantes.
E. ROSTAND, Les Musardises, 1890, p. 270.
Prononc. et Orth. :[]. Ds Ac. 1762-1878. Étymol. et Hist. 1539 « anémone » (EST.). Orig. obscure. Étant donné que coquelourde désigne au moyen âge une personne niaise (ca 1328 ms. B.N. fr. 12483 fol. 147 v° ds Romania, t. 56, p. 291 et Ch. d'Orléans, éd. Champion, CXLVI, 5) ainsi qu'une sorte de gobelet (XVe s. Miracles Ste Geneviève, éd. Jubinal, Mystères inédits du XVe s., t. 1, p. 270) et qu'il désigne encore des fleurs de types tout à fait différents, il est difficile de dire s'il se rattache à coq1 (comme les noms de plantes coqueret1, coquerelle, coquelicot et les termes dépréciatifs cocard, coquardeau « niais »), v. FEW t. 2, p. 859 a et b) ou à coque (+ l'adj. lourd, -e [DAUZAT 1973]); cf. les var. du type cloquelourde, notamment en Normandie et le néerl. Klockenblom [SAIN, Sources t. 2, p. 325]; cf. aussi herbe aux cloques pour coqueret [ROLL. Flore t. 8, p. 117] qui semblent révéler un rapprochement entre coque et cloque. Fréq. abs. littér. :2. Bbg. SAIN. Sources t. 2 1972 [1925], p. 325.

coquelourde [kɔkluʀd] n. f.
ÉTYM. 1539; orig. obscure; p.-ê. de coque, et l'adj. lourd, ou altér. de cloquelourde; cf. herbe aux cloques; 1. coq est certainement en cause pour le sens 2; P. Guiraud propose coquelle « fleur à calice arrondi en forme de coque », de coque, et -ourde, de l'adj. ord, ourd, d'après le lat. horridus « méchant, dangereux », d'où coquelourde « coquelle dangereuse ».
1 Anémone pulsatille, dite aussi coquerelle.
2 Fleur rouge ou jaune (nom commun à plusieurs espèces : lychnis, narcisse…).

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • coquelourde — COQUELOURDE. s. f. Plante qui par sa tige et par ses fleurs approche de l Anémone. Les. Jardiniers appellent aussi Coquelourde, Une certaine espèce de Lychnis …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • Coquelourde — Nom vernaculaire ou nom normalisé ambigu : Le terme «  Coquelourde  » s applique en français à plusieurs taxons distincts. Coquelourde …   Wikipédia en Français

  • coquelourde — (ko ke lour d ) s. f. Nom vulgaire de l anémone pulsatille et de différentes plantes parmi lesquelles on distingue la lychnide coronaire, l héliotrope du Pérou, l hépatique des jardins. HISTORIQUE    XVe s. •   Contrefaisant la coquelourde Soubz… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • COQUELOURDE — s. f. Nom vulgaire d une espèce d anémone.  Il se dit également, parmi les Jardiniers, d Une autre plante qui sert à l ornement des parterres …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • Coquelourde Des Jardins —  Pour l’article homonyme, voir Coquelourde.  …   Wikipédia en Français

  • Coquelourde des jardins —  Pour l’article homonyme, voir Coquelourde.  Coquelourde des jardins …   Wikipédia en Français

  • Lychnis coronaria — Coquelourde des jardins  Pour l’article homonyme, voir Coquelourde.  …   Wikipédia en Français

  • Silene coronaria — Coquelourde des jardins  Pour l’article homonyme, voir Coquelourde.  …   Wikipédia en Français

  • pulsatille — ● pulsatille nom féminin Renonculacée des bois très voisine des anémones, mais aux fleurs plus grandes. ⇒PULSATILLE, subst. fém. BOT. Plante herbacée vivace de l espèce Anemone Pulsatilla, toxique, utilisée autrefois en médecine pour ses… …   Encyclopédie Universelle

  • CARYOPHYLLACÉES — Cette famille de Dicotylédones qui appartient à l’ordre des Caryophyllales (Centrospermales) groupe environ deux mille espèces. Elle a une répartition mondiale; toutefois, elle est surtout bien représentée dans les régions tempérées de… …   Encyclopédie Universelle